Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'au-delà pour une âme perdue et ses conséquences

Publié le

D'après l'anthropologue australien Adolphus Peter Elkin en 1945, il écrivit ce qui suit :

"Enfin, il faudrait insister sur le fait que la vie d'un homme-médecine (ou femme médecine en ce qui me concerne) est faite d'autodiscipline, accompagnée d'une formation, de responsabilités sociales et de rapports avec des forces et des êtres spirituels puissants. Il doit agir avec sang froid et pondération lorsqu'on sollicite ses services, et non comme s'il était affligé ou dominé par un quelconque trouble mental. Il ne recherche pas la connaissance et le pouvoir nécessaires par le truchement d'une drogue et d'une danse emportée, mais plutôt par la quiétude et la réceptivité, la méditation et la remémoration, l'observation et la déduction, la concentration et la décision. Il a été préparé et formé pour exercer sa profession selon des règles établies. Celle-ci n'est pas une lubie, même s'il peut arriver parfois qu'un homme soit trompé en croyant qu'il "a été initié" au cours d'un rêve, mais cela ne le rendra pas crédible pour autant. De la même façon, nous devons distinguer chez nous le psychothérapeute, l'analyste confirmé et accrédité, de l'amateur qui a une lubie psychanalytique ou apparentée. Ce dernier en général quelque peu anormal et paraît incapable de voir clair en lui-même ou de prendre conscience qu'il devrait chercher à le faire."

En quelques mots Monsieur ELKIN, décrit amplement et naturellement la femme-médecine que je suis, ainsi que mon parcours de vie, mes responsabilités vis à vis des personnes qui viennent me consulter sans drogue et danse mais en mélangeant la quiétude, la concentration etc ... pour aboutir à des soins personnels, adaptés et ciblés. Nul doute que ces quelques mots pourront vous éclairer sur le rôle du Chamane, plutôt néo-chamane aujourd'hui.

Pour ma communauté, je représente une personne tout à fait normale. Je vis une vie familiale et sociale paisible, ordinaire.

Il y a quelques mois, décédait mon papa en septembre dernier, jamais je n'aurai pensé que je serais son guide vers l'après. La première semaine, je l'ai cherché, je l'ai appelé et je l'ai trouvé perdu devant une sorte de montagne grise avec des falaises très aiguisées (cela signifie une séparation entre deux mondes) il était bien entendu du mauvais côté et j'ai fait appel à mes guides pour l'aider à passer du bon côté ; aujourd'hui encore, c'est une expérience douloureuse mais libératrice qui aura duré 3 semaines environ et pendant celles-ci je me suis battue tous les jours, pour le diriger grâce à un guide d'exception que je côtoie dans l'au-delà Mireille. Cet esprit m'a expliqué beaucoup de choses, donc j'ai appris énormément en sa présence, je connais beaucoup mieux l'accompagnement d'un être.

J'ai guidé mon papa car il ne cessait de se tromper de chemin eh oui ! Lorsque l'on arrive dans l'au-delà, ce qu'il faut comprendre c'est que votre âme ne va pas tout droit et tout naturellement vers la lumière ; si son âme est épuisée, sans énergie pour la nourrir, elle n'aura jamais la force de partir tout bonnement. Dans le cas de mon papa, il est parti suite à un cancer des poumons et était malade depuis des années. Son âme et son esprit étaient épuisés.

D'ailleurs, les moines bouddhistes accompagnent toutes les personnes décédées, donc leurs âmes, vers la lumière ; ces prières durent environ 24 à 48 h après le décès. Ce qui arrive le plus souvent, c'est que nous restons dans l'au-delà, nous observons nos familles, nos voisins ... nous essayons même de communiquer pendant environ 40 à 49 jours.

Pendant cette phase, ce qui n'inclut pas toutes les âmes, seulement je le rappelle, celles qui ne trouvent pas le chemin, l'âme va délirer (va vivre comme dans un mauvais cauchemar) en fait ce sont ses peurs, ses croyances, sa vie, ses fautes quand la personne était vivante qui rejaillit dans l'autre monde. Cette âme donc confrontée à ses peurs ... ne trouvant pas LA solution pour y remédier va se rapprocher de sa famille et rester proche d'elle, ce qui découle des difficultés pour la famille de faire le deuil.

L'âme va donc essayer de communiquer par le biais des énergies et celles-ci vont transmettre la tristesse, la peur de cette âme comme un courant électrique aux membres de sa famille qui va le sentir et alimenter encore plus la douleur et la perte d'un être cher. Les deux mondes sont séparés par des énergies et pour communiquer il faut une personne capable de relier les deux mondes (Chamane) et trouver des solutions pour le départ de cette âme.

L'acceptation de la mort pour cette âme sera difficile, elle ne comprend pas dans la dimension où elle se trouve, son chemin, ses choix ... ne sont plus les mêmes, ses sensations, ses rencontres TOUT devient compliqué, comment , va-t-elle pensé, puis-je sortir de ce cauchemar ?

En tant que Chamane, nous devons parfois travailler avec des âmes qui sont sur le même chemin de perdition et leur permettre de s'en aller sans peur, l'accompagnement est primordial pour cette âme qui va sûrement se réincarner.

De cette expérience, je sais pertinement où se trouve mon père, je suis fière de l'avoir guidé car j'ai pû lui répéter maintes fois que je l'aimais et qu'il me manquait. Il m'a demandé plusieurs fois de passer des messages à ma famille, j'ai toujours respecté ses voeux même dans l'au-dela. Mon père n'est évidemment plus le même, mais il demeure dans les rayons du Divin, je suis fière de lui et je suis fière d'être sa fille car il m'a vu naître et de suite il m'a prise dans ses bras ; ce cycle, ma naissance et sa mort représente un symbole très fort car à mon tour je l'ai guidé, comme si je l'avais pris dans mes bras pour le protéger et le guider peut-être pour le rassurer et accomplir mon rôle de Chamane.

Commenter cet article